Dans le Languedoc et le Roussillon nous trouvons deux gigantesques vignobles dont l’existence s’explique par des conditions naturelles favorables à la culture de la vigne. A eux deux, ces vignobles représentent le quart de la superficie viticole française, le premier fait environ 40 000 hectares et le second près de 20 000 hectares de vignes plantées. Et tout cela dans des aires d’appellation d’origine ou dans des indications géographiques, le long de la méditerranée sur plus de 200 kilomètres de littoral.

Sainte Marie des Crozes

Domaine Sainte Marie des Crozes

Douzens
Aude

Le domaine Sainte Marie des Crozes se situe à Douzens, entre Narbonne et Carcassonne, sur le terroir d’Alaric, sur des coteaux argilo-calcaires. Ce domaine sur l’aire d’appellation Corbières dans le département de…

Mode de culture :
Biodynamique
En savoir plus
Jean Louis Denois

Jean Louis Denois

Roquetaillade
Aude

Jean-Louis Denois est un vigneron d’origine champenoise, installé depuis de nombreuses années dans le département de l’Aude. Le village qui donne son nom à cette cuvée se situe à l’extrême…

Mode de culture :
Biologique
En savoir plus
Jean Marie Rimbert

Jean Marie Rimbert – Berlou

Berlou
Hérault

Jean Marie Rimbert cultive son domaine de 27 hectares de vignes sur l’appellation Saint-Chinian, et plus précisément sur la partie Schisteuse de l’appellation : la commune de Berlou. Les vignes…

Mode de culture :
Biologique
En savoir plus
Mas des Agrunelles

Mas des Agrunelles – Terrasses du Larzac

Argelliers
Hérault

Le Mas des Agrunelles est situé sur les communes d’Argelliers et de Murles. Les parcelles bénéficient d’un microclimat frais qui confère au vin un équilibre et une profondeur assez atypique…

Mode de culture :
Biodynamique
Biologique
En savoir plus
Maxime Magnon

Maxime Magnon

Durban
Aude

Maxime Magnon est un vigneron qui s’est installé il y a maintenant 14 ans dans la commune de Durban au coeur de l’appellation Corbières. Il a commencé par acheter une…

Mode de culture :
Biologique
En savoir plus
Jean Philippe Padié

Jean Philippe Padié – Calce

Calce
Pyrénées Orientales

Jean-Philippe Padié a grandi en Bourgogne, eu ses premières émotions vinicoles sur les Gaillacs de Plageoles et suivi ses études d’agronomie (viti-oeno) à Montpellier pour finir par s’installer dans les…

Mode de culture :
Biodynamique non certifiée
Biologique
En savoir plus
Roc des Anges

Roc des Anges

Latour de France
Pyrénées Orientales

Le Roc des Anges a été créé en 2001 par Marjorie et Stéphane Gallet et est situé sur la commune de Latour de France dans le département des Pyrénées orientales….

Mode de culture :
Biodynamique
Biologique
En savoir plus


Historique de ces deux grandes régions viticoles

C’est assez exceptionnel pour le vignoble Français mais dans le Languedoc et le Roussillon, ce ne sont pas les Romains qui ont apporté la vigne dans cette région mais les Grecs. Avant même l’occupation romaine, les Grecs avaient planté de la vigne autour de Narbonne au Ve siècle avant J.C. Puis 3 siècles plus tard, quand la province narbonnaise devint la base du développement de l’empire Romain en Gaule que la culture de la vigne va croître considérablement. Et on connaît la suite de l’histoire, le développement du vignoble va continuer et s’améliorer au Moyen-âge avec l’arrivée du christianisme et la création d’Abbaye. Puis la création du canal du Midi en 1681 va aussi faciliter la croissance de ce vignoble jusqu’à l’arrivée du phylloxera en 1868 qui va décimer la grande majorité du vignoble européen.

Il faudra attendre le début du XIXe siècle pour que la vigne soit replantée et que la région redevienne un bassin viticole dynamique. Alors, le Languedoc et le Roussillon auront assez de production pour subvenir aux besoins des troupes françaises sur le front de la première guerre mondiale. S’en suit une période de production intensive, si bien que la quantité primera sur la qualité, à un tel point que cela ira ternir l’image de la région. Il faudra attendre les générations actuelles pour que les vignerons et vigneronnes du Languedoc retrouvent leurs lettres de noblesse et mettent en valeur leur terroirs et leur vins pour leur authenticités.

Une géographie très variée

Dans la continuité de la Vallée du Rhône à partir de Nîmes, le Languedoc-Roussillon se dessine en vignes, garrigues et plaines littorales. Le tout forme un ensemble qui s’adosse le long de chaînes de monts bien différents.

Il est impossible de définir le Languedoc-Roussillon par un seul et unique terroir. Ce qui compose ces deux régions viticoles c’est une multitude de sols, de sous-sols, d’expositions et de microclimats bien différents. Mais on pourra parler d’une généralité assez commune à ces différents terroirs : la climatologie méditerranéenne.

En effet, nous sommes à l’extrême sud de ce qui compose le vignoble Français, et ce territoire touche littéralement la mer Méditerranée avec parfois des parcelles plantées en bordure de mer. Le climat y est donc méditerranéen : principalement chaud et sec soutenu par certains vents qui préviennent alors contre les maladies cryptogamiques. Néanmoins, ces dernières années la région se révèle de plus en plus sensible aux gels printaniers. Mais de manière générale, ces caractéristiques font de cette région une zone particulièrement propice à la culture de la vigne.

Les nombreuses appellations du Languedoc-Roussillon

Le vignoble s’étend sur 4 départements : l’Aude, le Gard, l’Hérault et les Pyrénées orientales. Sur ces 4 départements on décompte 23 appellations ! En plus de ces appellations, on peut ajouter 11 dénominations particulière à la simple appellation d’origine contrôlée Languedoc. Parmi les dénominations de cette AOC (Languedoc) en voilà quelques-unes : Cabrières, Grès de Montpellier, Montpeyroux, Quatourze, Saint-Christol, Pézenas…etc.

Pour ce qui est des appellations du Languedoc-Roussillon, elles sont éparpillées sur tout le long de ces régions viticoles.

Quelques appellations du Languedoc

  • La Clape, l’appellation qui entoure la ville de Narbonne, qui concentre 780 hectares et se caractérise par ses plateaux rocheux, ses cuvettes et ses ravins. Les sols y sont très diversifiés mais le nom de « la clape » vient de l’occitan « clapas » que l’on peut traduire par « tas de cailloux ».
  • Picpoul de Pinet, appellation qui se situe entre Béziers et Montpellier qui cultive le cépage « piquepoul blanc » sur des pentes douces le long de l’étang de Thau.
  • Faugères, appellation de 2100 hectares au nord de Béziers, vignoble planté sur des schistes du Viséen supérieur.

Quelques appellations du Roussillon

  • Côtes du Roussillon, l’appellation régionale qui couvre 5000 hectares et qui peut être complété par la mention géographique les Aspres
  • Collioure, vins secs en rouge et en blanc sur les bords de la méditerranée, certainement l’appellation la plus au sud de la France.
  • Muscat de rivesaltes, avec la mention vin doux naturel, vin muté avec de l’alcool neutre en cours de fermentation pour conserver les sucres et les arômes primaires du raisin.