Vaste région qui s’étend de Leynes, au sud de Mâcon à l’Arbresle, à quelques kilomètres de Lyon. Elle bénéficie d’un environnement hautement gastronomique ! Le monde entier connait le Beaujolais. Son vin est présent dans pratiquement tous les restaurants, ainsi que dans les caves des particuliers. Pourtant, il n’existe pas un Beaujolais mais bien des Beaujolais. Cette vaste région offre une gamme de vin beaucoup plus étendue qu’il n’y paraît. Et même si les Beaujolais blanc et rosés ne représentent pas un grand pourcentage de la production, ils existent ! Et même si les vins rouges sont issus du même cépage, à savoir le gamay noir à jus blanc, ils sont tous différents : selon s’il s’agit d’un beaujolais primeur, d’un village ou d’un cru !

christophe pacalet vigneron

Christophe Pacalet

Cercié
Rhône

Christophe Pacalet a commencé son aventure viticole en 1999. C’est d’abord par un parcours mêlant biochimie et cuisine qu’il entama sa carrière professionnelle. C’est après ces différentes expériences qu’il a…

Mode de culture :
Vin nature sans label
En savoir plus

Histoire du Beaujolais viticole

Pendant très longtemps, le Beaujolais a été présenté comme un vin de Bourgogne. La production de cette région viticole rentrait même dans les statistiques globaux de l’Yonne et de la Côte d’or. Aujourd’hui il convient de distinguer ces deux régions viticoles.

Au même titre que la grande majorité des vignobles français, celui du beaujolais a été apporté pendant la conquête de l’empire Romain. En effet, on peut encore trouver des traces des vignobles romains sur Morgon et Côte de Brouilly. De plus, le vignoble se situe sur l’ancienne voie romaine qui suit les vallées du Rhône. Puis l’histoire suit son cours, comme pour bon nombre de vignobles français. C’est à l’arrivée du christianisme que la culture viticole se propage jusqu’à atteindre son apogée avant l’arrivée du phylloxera qui détruira la quasi-totalité du vignoble. Après quoi le beaujolais fera surtout de la production en quantité, notamment avec les vins primeurs, ce qui va beaucoup desservir sa réputation. Il faudra attendre les années 2000, sous l’impulsion des vignerons pour que plusieurs changement interviennent dans la conduite de la vigne.

Les terroirs granitiques du vignoble

Pour simplifier, on pourrait diviser le vignoble en deux types de terroirs différents. D’abord dans le prolongement du Mâconnais, jusqu’à la hauteur de Villefranche, se situe le Beaujolais granitique. Puis dans un second temps, plus au sud il y a le « bas Beaujolais », formé d’argilo-calcaires surplombants des terrains sédimentaires.

Mais la réalité est bien plus complexe, la nature des sols et des sous-sols qui composent les coteaux de ce vignoble révèle des typicités tout à fait particulières. Granite, schistes, granites roses, cirques granitiques, schistes pyriteux et même des pierres bleues !

Les appellations et les crus

Le système de classification des appellations dans le Beaujolais est assez similaire à celui de la Bourgogne et il est sous forme pyramidale. On distingue 3 niveaux d’appellations correspondants à des terroirs de plus en plus restreints et des vins de plus en plus réputés.

Le niveau régional

Il s’agit de  l’appellation Beaujolais, qui s’étend sur toute la région viticole et sur laquelle on peut réaliser des vins rouges à base de gamay noir à jus blanc et des vins blanc à base de chardonnay.

Le niveau sous-régional

Il s’agit de l’appellation Beaujolais Villages qui comprend une aire plus restreinte et situé plus au nord de la région viticole. Seules 38 communes ont le droit à cette appellation. Comme pour l’appellation Beaujolais, on peut réaliser les mêmes types de vins avec les mêmes cépages. Ce qui va vraiment différer avec l’appellation régionale c’est la nature du sol. Comme expliqué plus haut, les terroirs du nord sont les terroirs les plus granitiques, alors que ceux du sud sont plutôt composés d’argiles et de calcaires.

Les crus du Beaujolais

Ils sont au nombre de 10 et ils ont tous leurs spécificités, un sol, une exposition, une altitude différente. Du nord au sud on a : Saint-Amour, Juliénas, Chénas, Moulin-à-Vent, Fleurie, Chiroubles, Morgon, Régnié, Brouilly et Côte de Brouilly.