Depuis toujours, le monde entier connaît les vins de la région Bordelaise. Souvent ils sont assimilés à des vins prestigieux, des vins de châteaux ayant une aromatique et une structure bien assise. Ce culte du vin nous vient depuis la nuit des temps. Et ces illustres appellations comme Pauillac, Sauternes, Pessac, Médoc, résonnent encore dans les esprits des amateurs.

Château le Puy, famille Amoreau

Château le Puy – Bordeaux

Saint-Cibard
Gironde

Le château le Puy est exploité par la famille Amoreau, qui s’est illustrée comme pionnière dans l’agriculture biologique et biodynamique. C’est actuellement la 14ème génération de vignerons sur le domaine….

Mode de culture :
Biodynamique
Certifié Biodyvin
En savoir plus
Clos du Jaugueyron

Clos du Jaugueyron – Michel Théron

Arsac
Gironde

Le Clos du Jaugueyron c’est d’abord Michel Théron qui arrive dans le Bordelais en 1988 pour faire ses études. Puis il rencontre Stéphanie Destruhaut et les grands terroirs du Médoc….

Mode de culture :
Biodynamique
Certifié Demeter
En savoir plus
L'île rouge antonin Jamois

L’île rouge – Antonin Jamois

Lugasson
Gironde

L’île rouge est un micro-domaine créé en 2015 et conduit par Antonin Jamois. L’île rouge est une référence à Madagascar où Antonin faisait de l’élevage de crevettes ! C’est plus tard qu’il…

Mode de culture :
Vin nature sans label
En savoir plus

Histoire du vignoble Bordelais

La région bordelaise a toujours été un carrefour commercial. On sait que déjà au IIIe siècle avant notre ère, des Celtes fondèrent Burdigila  sur la rive gauche de la Garonne. Ce fut d’abord un port pour l’étain et pour l’arrivée des vins de la région narbonnaise. Ce commerce très prospère était réservé aux marchands romains qui s’enrichissaient considérablement et contribuaient ainsi à la prospérité de la région. Ce trafic incita le peuple celte à créer leur propre vignoble qui produit beaucoup de vins très concentrés et aromatisés à l’aide d’épices, de fleurs et de résines qui resta longtemps dans l’indifférence globale et ne servait qu’à la consommation des locaux. Pendant longtemps on ne parla plus des vins de Bordeaux jusqu’à ce qu’Eléonore d’Aquitaine épousa le futur roi d’Angleterre. Ainsi, une grande quantité de vins de Bordeaux naviguèrent vers l’Angleterre au détriment des vins d’autres régions. Et dès 1220 la région Bordelais fournissait ¾ des vins consommés dans les châteaux d’Angleterre. Cette domination pacifique dura jusqu’à la révolution et la notion de grands vins et de classification avait déjà fait son apparition au XVIIe siècle. Il faudra attendre 1855 pour qu’une classification plus lisible se fasse pour les bienfaits du commerce.

Bordeaux et ses terroirs

La structure du sol du vignoble bordelais est très variable et il serait impossible de bien décrire toutes ses subtilités en quelques lignes. Mais les terroirs bordelais ont tous un caractère commun : ce sont des terrains pauvres mais admirablement baignés par un climat privilégié, ignorant les grands écarts de température.

Pour revenir au sol, en partant du sud on traverse successivement le Réolais, composé de mollasses plus ou moins argileuses. Ensuite vient l’Entre-Deux-Mers et sur la rive droite de la Dordogne, les sous-régions très caractéristiques de Fronsac et de Saint-Emilion om la grave se mêle aux argiles pour donner naissances à quelques-uns des plus beaux crus du Bordelais. Ajouter à cela la région du Blayais-Bourgeais qui borde la rive droite sur des sols calcaires…

Les appellations, les crus et les grands crus

La région de Bordeaux est souvent divisée en deux, rive droite où le Merlot est roi et la rive gauche et ses grands crus classés où le Cabernet Sauvignon règne en maître. Mais comme les autres vignobles de France, les appellations s’organisent sous forme pyramidale. On distingue alors 3 niveaux d’appellations correspondants à des terroirs de plus en plus restreints et des vins de plus en plus réputés :

  • Le niveau régional avec les appellations Bordeaux, Bordeaux Supérieur et Crémant de Bordeaux. La zone géographique s’étend sur plus de 500 communes du département de la Gironde.
  • Les appellations d’origines contrôlées sous régionales : le Médoc, l’entre-deux-mers, les graves, le haut-médoc, francs côtes de Bordeaux, …etc. Qui ont toutes leurs spécificités, et se situent à différents endroit du vignoble Bordelais.
  • Les appellations communales comme Pauillac, Margaux, Fronsac…etc.