Les vignerons

L’île rouge – Antonin Jamois

Lugasson
Gironde
L’île rouge est un micro-domaine créé en 2015 et conduit par Antonin Jamois. L’île rouge est une référence à Madagascar où Antonin faisait de l’élevage de crevettes ! C’est plus tard qu’il décida de s’installer dans l’Entre-Deux-Mers sur une petite parcelle d’un seul tenant qu’il a pu récupérer petit à petit. Devenir vigneron a toujours été dans son esprit. Et à la suite de sa longue expérience à Madagascar, le moment était venu pour s’engager dans cette nouvelle aventure.
Région : Bordeaux
Appelations : Bordeaux
Vignoble : Entre deux mers
Superficie : 1 ha
Mode de culture :
Vin nature sans label
L'île rouge antonin Jamois

Les vins du domaine

Vin de France à la confluence des rivières du Bordelais

L’île rouge ne s’est pas créée du jour au lendemain. Antonin Jamois a dans un premier temps pu récupérer l’une ou l’autre parcelle de son grand père puis quelques fermages. Mais dans cette construction, il était animé par un objectif précis : récupérer les vignes les plus loin de TOUT. C’est dans ce but qu’il a réussi à rassembler ces 2.7 hectares d’un seul tenant. Actuellement toute la surface n’est pas plantée, certains sols étaient destinés à la grande culture ou étaient en friche…

Mais l’intérêt d’être loin des autres c’est aussi pour pouvoir faire un peu à sa guise. Ce n’est pas seulement du vin qu’il veut faire mais bien créer tout un écosystème qui s’équilibre naturellement. L’autre avantage de son isolation c’est que sa parcelle est moins à risque d’être pollué par ses voisins.

Un domaine conduit en Agroécologie et polyculture

Le domaine de l’île rouge est à l’orée d’un bois et de prairies et est éloigné de tout. Les parcelles nues accueillent désormais des semis qui décompactent et nourrissent le sol. Sur une des parcelles, Antonin Jamois a planté un grand nombre d’arbres fruitiers, cela lui permet de se diversifier et il projette même de distiller… Il a aussi effectué un gros travail de fond sur les vignes qu’il a récupéré. D’abord il a fait le choix de pratiquer une taille plus basse pour renouveler le bois. C’est pourquoi il a rajouté un fil de palissage à la base du rang. Ensuite il a décidé de surgréffer un vieux cépage bordelais : le Castets. Cépage complètement disparu depuis le phylloxéra. Le travail au domaine est complètement artisanal, tout est fait à la main.

Les vins sans sulfites ajoutés d’Antonin Jamois

Son bon sens paysan le poursuit jusqu’en cave. Les vinifications sont sans intrants et sans soufre ajoutés. Il n’utilise que des vielles barriques pour respecter l’intégrité du fruit et de son terroir. Certaines de ses cuvées sont vinifiées en macération carbonique, pour extraire peu de tannins mais surtout du fruit et de la gourmandise. Sur d’autres cuvées, son objectif est de réaliser des vins de garde et la structure et les tanins de ses jus rendent cela tout à fait possible.