Les vignerons

Yvon Métras

Fleurie
Rhône
Yvon Métras est sans doute l'un des vignerons les plus reconnus dans le Beaujolais. C'est certainement parce qu'il faisait partie des précurseurs des grands vins natures de la région avec Marcel Lapierre, Guy Breton, Thévenet et Foillard. Il fait partie de l'école Jules Chauvet et a vraiment commencé à se questionner sur la manière de faire du vin.
Région : Beaujolais
Appelations : Fleurie, Beaujolais
Vignoble : Beaujolais
Superficie : 4 ha
Mode de culture :
Vin nature sans label
Yvon Métras

Les vins du domaine

Grands Gamays du Beaujolais, de Fleurie et de Moulin à Vent

Les appellations exploitées par Yvon Métras sont toutes dans la région viticoles du Beaujolais. Et autant il peut faire des cuvées sur cette appellation régionale, autant il peut réaliser de très grands vins sur des appellations comme Fleurie et Moulin à Vent. D’ailleurs, si vous faîtes parti de ceux qui pensent que le Beaujolais ne se garde pas et qu’il n’y a rien d’autre dans cette région que les vins primeurs : Yvon Métras en est le contre-exemple. Et avec plus de 30 ans de recul sur ses cuvées, Yvon peut affirmer que les vins du Beaujolais, en plus d’être grandioses, ont de grandes capacités de garde.

Vignes d’altitudes conduites en bio et biodynamie

Le domaine se compose de 5,5 hectares de vignes cultivées en agriculture biologique et biodynamique. D’ailleurs, en 1850 le domaine détenait 400 hectares de terres arables dont quelques 30 hectares de vignes plantées. Ce domaine faisait vivre de nombreuses familles grâce à la polyculture. Yvon essaie de remettre en place cette polyculture, ou plutôt ce bon sens paysan et dans ce sens, il laisse des bovins se promener dans ses parcelles en hivers.

La plupart des vignes sont sur des terroirs granitiques et les vignes issus des crus du Beaujolais sont sur de fortes pentes en altitude. Il existe peu de vignerons qui ont décidés de garder ces parcelles en hauteur car c’étaient les parcelles les plus difficiles à travailler vu qu’elles n’étaient pas mécanisable. Ainsi, beaucoup de surface des crus du Beaujolais laissent maintenant place à de la forêt.

Vinification sans aucuns intrants ni sulfites

Comme énoncé plus haut, descendant de l’école Jules Chauvet, Yvon Métras est adepte des vinifications sans aucuns intrants ni sulfites. C’est en 1988 qu’il commença à faire ses premières expérimentations sur le vin naturel. Mais à cette époque, ce n’était pas pour le vendre, simplement pour essayer (et pour en boire). Le premier vrai vin naturel qu’il commercialisa étaient en 1994.