Skip to main content

Livraison dans toute la France et livraison gratuite à partir de 300€ de commande

Le monde du vin est diversifié, entre les labels, les certifications, les médailles, il est important de bien comprendre les distinctions. Ces catégories vont trouver plusieurs différences dans les méthodes de production, dans les pratiques de vinifications et dans les réglementations. Essayons ensemble de comprendre quelle est la différence entre un vin bio et un vin nature.

Par définition le vin bio est caractérisé par une approche réglementée et labelisée de la viticulture. Il est soumis à un cahier des charges strict qui impose des restrictions significatives sur l’utilisation de produits chimiques et d’intrants œnologiques. Ce type de vin est certifié par des organismes agréés, garantissant ainsi le respect des normes de l’agriculture biologique. Le vin nature, quant à lui, se distingue par une origine exclusivement biologique des raisins utilisés. Bien que non soumis à une réglementation officielle, il est élaboré selon des principes non interventionnistes, privilégiant une vinification sans intrants et l’ajout limité de sulfites. Ce mode de production, n’a pas de reconnaissance officielle, laissant place à une diversité d’interprétations et de pratiques au sein de la communauté viticole. Mais il existe une catégorie qui permet de mieux comprendre une des définition du vin nature, via le label Vin méthode nature, qui représente une catégorie spécifique, s’appuyant sur un engagement clair et sur l’honneur de la part des vignerons. Les raisins destinés à ce vin doivent être issus d’une agriculture biologique engagée et certifiée. Les vendanges sont effectuées manuellement et la vinification fait appel exclusivement à des levures indigènes. Aucun intrant œnologique n’est ajouté et aucune modification volontaire de la constitution du raisin n’est autorisée. De plus, aucun sulfite n’est ajouté avant et lors des fermentations. Ce vin est soumis à des contrôles internes et externes rigoureux, et l’attribution du label « Vin Méthode Nature » est conditionnée par le respect de ces critères et principes d’élaboration.

Quelle est la différence entre un vin bio et un vin nature ?

L’une des distinctions majeures entre le vin bio et le vin nature réside dans les pratiques de vinification et la gestion des sulfites. Le vin bio, bien que réglementé, permet l’utilisation de certains intrants œnologiques et autorise des quantités de sulfites plus élevées par rapport au vin nature et au Vin Méthode Nature. Ces derniers, en revanche, privilégient une approche minimaliste, limitant strictement l’ajout de sulfites et prohibant l’utilisation d’intrants œnologiques, afin de préserver l’expression la plus authentique du terroir et du raisin.

Ensuite, en matière de réglementation et de labellisation, des divergences notables sont observées. Le vin bio bénéficie d’une reconnaissance officielle et est soumis à des normes établies, garantissant ainsi sa conformité aux principes de l’agriculture biologique. En revanche, le vin nature, bien qu’il soit élaboré selon des principes spécifiques, ne jouit pas d’une réglementation officielle uniforme, ce qui peut engendrer une hétérogénéité dans les pratiques. Alors, quelle est la différence entre un vin bio et un vin nature ? Même si la définition du vin nature diverge dans le monde viticole la différence réside dans la vinification sans intrant, la gestion des sulfites et la labellisation.

La définition du vin naturel par Cédric Mendoza pour le site www.vinsnaturels.fr

Les caractéristiques et le coût des vins natures

Les vins nature se caractérisent par une diversité dans leur potentiel de garde, qui est intrinsèquement liée à la structure du vin, à la présence de tanins et à son niveau d’acidité. Cette variabilité dans la conservation s’explique par l’absence d’intrants œnologiques et de sulfites ajoutés, éléments qui, dans les vins conventionnels, contribuent à la stabilisation et à la longévité du produit. Ainsi, certains vins nature peuvent présenter une excellente aptitude au vieillissement, tandis que d’autres seront à apprécier dans leur jeunesse.

En ce qui concerne le coût, les vins natures tendent à afficher des prix généralement supérieurs à ceux des vins conventionnels. Plusieurs facteurs contribuent à cette différence de prix. D’une part, les rendements des vignobles produisant des vins nature sont souvent plus faibles, en raison des méthodes de culture biologique et de l’absence de produits chimiques. D’autre part, la taille réduite de nombreuses exploitations et les risques inhérents à la vinification naturelle, tels que la possibilité de défauts et d’altérations, influent également sur le coût final. Enfin, la main-d’œuvre plus importante requise pour la production de vins natures peut également justifier un prix de vente plus élevé.

Quelle est la différence entre un vin biodynamique et un vin nature ?

Le vin biodynamique se distingue par une approche holistique et éthique de la viticulture. Cette méthode va au-delà de l’agriculture biologique en intégrant le respect des cycles lunaires et planétaires, ainsi que l’utilisation de préparations biodynamiques pour enrichir le sol et renforcer la vigne. La biodynamie vise à créer un écosystème équilibré et harmonieux, où la vigne, le sol et l’environnement interagissent en symbiose. Les vins issus de cette méthode ont généralement des teneurs en sulfites encore plus réduites, reflétant une expression pure et non altérée du raisin et du terroir. Alors quelle est la différence entre un vin biodynamique et un vin nature ? La principale différence, au même titre que le vin bio va résider dans le fait qu’un vin nature sera vinifié sans ajout de sulfites et ne sera pas forcément labélisé, alors qu’un vin biodynamique pourra contenir des sulfites mais sera obligatoirement labélisé. D’ailleurs, en matière de labellisation, le vin biodynamique peut être certifié par deux organismes : Demeter, qui certifie tous type de production agricole et le label Biodyvin qui lui ne certifie que les structures viticoles. D’un autre côté, le vin nature n’a pas de certification officielle car il n’y a pas de véritable consensus entre tous les domaines viticoles. En revanche depuis quelques années nous avons été témoins de l’émergence d’un nouveau label (qui ne regroupe pas tous les domaines producteurs de vins naturels) : le label Vin Méthode nature. 

Le label « Vin Méthode Nature »

L’obtention du label « Vin Méthode Nature » débute par une adhésion au syndicat dédié. Les vignerons doivent s’engager sur l’honneur à respecter les principes et critères établis par le syndicat. Cette démarche implique une déclaration précise de la récolte ainsi qu’un engagement formel concernant les cuvées produites selon la méthode nature. Cet engagement initial est essentiel pour garantir l’intégrité et la conformité des vins à la charte de la méthode nature. Suite à l’adhésion et à l’engagement, les vins sont soumis à des contrôles rigoureux, à la fois internes et externes. Des analyses COFRAC sont effectuées, évaluant les vins selon six critères spécifiques à la mise en bouteille. Les résultats de ces analyses, ainsi que les documents et certificats correspondants, doivent être transmis au syndicat pour validation. Ces étapes de contrôle et d’analyse assurent que chaque cuvée respecte les normes établies et mérite l’attribution du label. Une fois les étapes précédentes franchies avec succès, le label « Vin Méthode Nature » peut être attribué. Les vignerons sont alors autorisés à utiliser les logos officiels et à apposer les mentions spécifiques sur l’étiquette de leurs vins. Une facturation est établie pour l’utilisation du label, et des contrôles aléatoires des cuvées sont effectués pour maintenir la qualité et la conformité des vins labellisés.

L’importance de la réglementation et des labels est cruciale, offrant une garantie et une transparence pour les consommateurs. Le label « Vin Méthode Nature », en particulier, témoigne d’une rigueur et d’une traçabilité exemplaires, assurant la conformité des vins à des critères stricts et à une charte d’engagement. Les implications pour les consommateurs sont multiples. La connaissance des spécificités de chaque type de vin permet de faire des choix éclairés et d’apprécier la diversité et la richesse des vins proposés. Les considérations sur la valeur et le prix des vins nature et « Vin Méthode Nature » sont également essentielles, reflétant l’investissement en temps, en savoir-faire et en éthique de la part des vignerons. En définitive, qu’il s’agisse de vin bio, de vin nature, de Vin Méthode Nature ou de vin en biodynamie, chaque catégorie offre une expression unique du terroir et de la vigne, invitant les amateurs à explorer et à savourer la variété et la complexité du monde viticole.

Ces articles pourraient vous intéresser…

Viognier

Viognier, découverte du cépage

| Parlons vin | No Comments
Le Viognier est un cépage blanc reconnu pour sa capacité à produire des vins aux profils aromatiques marqués. Historiquement, ce cépage a connu une période critique dans les années 60…
pinot noir grand cru alsace

Pinot noir Grand Cru Alsace – Actualité

| Parlons vin | No Comments
Le monde viticole alsacien a récemment marqué un tournant significatif dans son histoire. Le 13 mai a vu l'extension de l'appellation Grand Cru à deux terroirs spécifiques de la région…
Comment carafer un vin

Carafer un vin – Différences entre carafer et décanter

| Parlons vin | No Comments
Pourquoi décider de décanter ou de carafer un vin ? C'est une question qui hante souvent l'esprit des amateurs de vin. Nombreux sont ceux qui adoptent ces pratiques simplement parce…
la vinification, de la vendange à la mise en bouteille

Les étapes de la vinification

| Parlons vin | No Comments
Depuis des millénaires, le vin est un pilier de la culture et de la gastronomie, incarnant une riche tradition qui mêle savoir ancestral et innovation. Au cœur de cette tradition…
0
    Votre Panier
    Votre panier est vide 😢Retourner dans la boutique