Les vignerons

Domaine Guillemot Michel, une tradition œnologique familiale

Quintaine
Saône et Loire
Le domaine Guillemot Michel a vu le jour quand Pierrette Michel reprit les quelques vignes de son père avec son mari Marc Guillemot. Ils s'installent en 1982 pour sortir leur premier millésime trois années plus tard, en 1985. Pierrette et Marc sont tous deux œnologues de formation et la première bouteille du domaine portera le nom de "Guillemot-Michel". Pendant les 20 années qui vont suivre l'installation, le domaine ne va commercialiser qu'une seule cuvée : "Quintaine" Il faudra attendre l'arrivée de leur fille Sophie, accompagné par son compagnon Gautier, tous deux aussi œnologues de formation, pour que des nouvelles cuvées voient le jour…
Région : Bourgogne
Appelations : Viré Clessé
Vignoble : Mâconnais
Superficie : 6.5 ha
Mode de culture :
Biodynamique
domaine guillemot michel

Les vins du domaine

Quintaine, petit village au cœur de l’appellation Viré-Clessé

La famille Guillemot-Michel s’est installé dans le petit domaine familiale situé dans la commune de Quintaine. C’est un petit village qui se trouve juste au milieu des communes de Viré et de Clessé, et donc véritablement au cœur de l’appellation qui porte le nom des deux communes.

D’ailleurs, la totalité des vignes du domaine se trouve sur cette même appellation. Les parcelles sont très proches les unes des autres, et leurs petite surface décourageait à vouloir les isoler pour en faire des cuvées parcellaires.

Ainsi il a fallu attendre l’arrivée de Sophie sur le domaine pour tenter de nouvelles expériences avec de nouvelles cuvées. C’est donc d’abord (et toujours) dans un soucis de précision que Sophie s’est dirigé vers la création de nouvelles cuvées. Mais c’est aussi une réponse à l’évolution des conditions climatiques. En effet, ces dernières années les parcelles se distinguent de plus en plus les unes des autres en fonction de l’âge des vignes et de leurs exposition…

De vielles vignes travaillées en agriculture biodynamique

Dès leur arrivée sur le domaine, c’était une évidence pour Pierrette et Marc de se tourner vers l’agriculture biologique. Ils voulaient convertir le domaine en totalité avant d’embouteiller une seule bouteille. Et c’est avec cette même ferveur qu’ils ont tout de suite entamé une conversion vers l’agriculture biodynamique avec une certification DEMETER dès 1991 puis une certification Biodyvin en 2017 (oui car DEMETER ne certifie pas les distillats).

C’est donc dans cette philosophie que les vignes sont travaillées : sans aucuns produits de synthèse, sans aucuns engrais chimiques. Et la famille va encore plus loin en cultivant ses propres plantes destinées aux infusions qui vont permettre de traiter la vignes.

Vinification nette et précise par une famille d’œnologues

Toute la famille est donc œnologue de formation, donc rien n’est laissé au hasard au domaine. C’est certainement via cette formation qu’ils sont tous convaincu qu’un grand vin se fait d’abord avec des raisins sains : raison pour laquelle ils apportent un tel soin à la vigne.

Une autre particularité des vins du domaine : la cuvée quintaine ne passe pas sous-bois contrairement à la grande majorité des vins blancs de Bourgogne. Il en résulte néanmoins un grand chardonnay à la trame vive et droite tout en ayant cette texture grasse et ample que l’on aime déceler dans les blancs du Mâconnais.