Skip to main content

Livraison dans toute la France et livraison gratuite à partir de 300€ de commande

La différence entre Cognac et Armagnac, deux eaux-de-vie françaises, qui ont des origines distinctes et des trajectoires de popularité divergentes. L’armagnac, produit dans le Sud-Ouest de la France, est reconnu comme la plus ancienne eau-de-vie de France. Son histoire remonte au 15ème siècle, où il était principalement utilisé à des fins médicinales. Le cognac, quant à lui, est plus récent, avec une production qui a commencé au 17ème siècle en Charente et en Charente-Maritime. Malgré son ancienneté, l’armagnac a principalement conservé sa popularité en France. Sa production, souvent réalisée par de petits producteurs ou des maisons familiales, a maintenu une approche traditionnelle, ce qui a limité son expansion à l’étranger. En revanche, le cognac a connu une trajectoire de popularité différente. Historiquement, il a été développé pour l’exportation, principalement vers les Pays-Bas et l’Angleterre, grâce à sa capacité à résister aux longs voyages maritimes. Cette orientation vers l’exportation a permis au cognac de gagner en popularité à l’étranger, où il est aujourd’hui largement consommé.

L’histoire de ces deux eaux-de-vie a eu un impact significatif sur leur perception actuelle. L’armagnac est souvent associé à une tradition et à un savoir-faire ancestral, tandis que le cognac est perçu comme un produit plus international, présent dans les bars et les restaurants du monde entier. Ces perceptions sont enracinées dans leur histoire respective et continuent d’influencer la manière dont ces eaux-de-vie sont appréciées et consommées aujourd’hui

Différents terroirs et différents cépages entre Cognac et Armagnac

Le terroir, c’est-à-dire l’ensemble des facteurs naturels qui influencent la culture de la vigne, joue un rôle crucial dans la production du Cognac et de l’Armagnac. Les terroirs du Cognaçais et de l’Armagnacais, bien que tous deux situés en Nouvelle-Aquitaine, sont distincts et influencent le goût et la qualité de chaque eau-de-vie.

Le terroir de l’armagnac est caractérisé par des sables fins quartzeux, des sédiments continentaux et fluviaux, et de l’argile siliceuse. Il se divise en trois crus : le Bas-Armagnac, le Haut-Armagnac et la Ténarèze, chacun ayant des caractéristiques de sol spécifiques qui influencent le profil aromatique de l’armagnac produit.

Le terroir du Cognaçais est principalement calcaire et se divise en six crus : la Grande Champagne, la Petite Champagne, les Borderies, les Fins Bois, les Bons Bois et les Bois Ordinaires. Chaque cru produit des eaux-de-vie de cognac avec des caractéristiques distinctes, influencées par la composition du sol.

En ce qui concerne les cépages, le Cognac est principalement produit à partir du cépage Ugni Blanc, qui représente 97% de la production et donne des eaux-de-vie fines et de qualité. L’Armagnac, en revanche, utilise une variété de cépages, dont l’Ugni Blanc, la Folle Blanche, le Colombard et le Baco. Ces cépages contribuent à la complexité et à la richesse des arômes de l’Armagnac.

alambic charentais
Alambic Charentais (CR photo)

Processus de production différent entre Cognac et Armagnac

La distillation et le vieillissement sont deux étapes clés dans la production du cognac et de l’armagnac, et les méthodes utilisées pour chacune de ces eaux-de-vie sont distinctes. L’Armagnac est généralement obtenu par une distillation continue, utilisant un alambic spécifique appelé alambic Armagnacais. Ce processus produit une eau-de-vie avec un degré alcoolique compris entre 52% et 72%. En revanche, la distillation du Cognac est un processus en deux étapes, réalisé dans un alambic charentais. La première distillation produit un alcool à 20-30 degrés appelé « brouillis », qui est ensuite redistillé pour obtenir une eau-de-vie à 70-71 degrés.

Le vieillissement est une autre étape où le cognac et l’armagnac diffèrent. Tous deux sont vieillis en fûts de chêne, mais la durée de vieillissement et les conditions spécifiques peuvent varier. Les mentions sur les étiquettes de cognac et d’armagnac, telles que VS (Very Special), VSOP (Very Superior Old Pale), XO (Extra Old) et Millésime, indiquent le nombre d’années de vieillissement. Ces processus de distillation et de vieillissement ont un impact direct sur le goût final et la qualité de chaque eau-de-vie. Ils contribuent à la complexité, à la richesse et à la finesse des arômes, et sont essentiels pour définir le caractère unique du cognac et de l’armagnac.

La différence entre Cognac et Armagnac dans la commercialisation et la consommation

La commercialisation du cognac et de l’armagnac a suivi des trajectoires différentes, influençant leur popularité respective. L’armagnac, principalement produit par de petits producteurs ou des maisons familiales, a principalement été commercialisé en France, où il jouit d’une solide réputation. Sa commercialisation a largement reposé sur la tradition et le bouche-à-oreille, ce qui a limité son expansion à l’étranger. Le cognac, en revanche, a été commercialisé de manière plus agressive à l’étranger. Historiquement, il a été exporté vers les Pays-Bas et l’Angleterre, et aujourd’hui, il est vendu en grande majorité par quatre grandes maisons de négoce mondialement connues : Hennessy, Courvoisier, Remy-Martin et Martell. Ces maisons ont mis en place des stratégies de commercialisation efficaces, notamment des partenariats avec des célébrités et des campagnes de publicité à grande échelle, qui ont contribué à la popularité internationale du cognac. En termes de consommation, le cognac est souvent consommé pur, en cocktail ou en digestif, tandis que l’armagnac est souvent utilisé en cuisine, en plus d’être consommé pur. Ces tendances de consommation reflètent les différences culturelles et historiques entre ces deux eaux-de-vie.

Pour l’avenir, le Cognac et l’Armagnac ont tous deux un potentiel de croissance. Le cognac pourrait continuer à se développer sur les marchés internationaux, en particulier en Asie et en Amérique du Nord. L’Armagnac, quant à lui, a l’opportunité de se faire connaître à l’étranger, en mettant en avant son histoire, son terroir unique et son processus de production traditionnel. Quoi qu’il en soit, ces deux eaux-de-vie resteront des acteurs importants dans le monde des spiritueux.

Ces articles pourraient vous intéresser…

oxydation du vin

Oxydation du vin – Vinification en milieu oxydatif

| Parlons vin | No Comments
L'oxydation du vin, un phénomène aussi fascinant que complexe, est un processus qui peut engendrer des transformations radicales dans la constitution du vin. Son mécanisme, peut se résumer à une…
Différences entre Marsanne et Roussanne

Différences entre Marsanne et Roussanne: deux cépages emblématiques du Rhône

| Parlons vin | No Comments
Différences entre Marsanne et Roussanne: le monde du vin est un univers passionnant qui renferme des joyaux souvent méconnus du grand public. Parmi ceux-ci se trouvent deux cépages blancs de…
crise du phylloxera

Crise du Phylloxera, la catastrophe viticole de l’Europe

| Parlons vin | No Comments
La pépinière viticole, profession qui remonte à 140 ans, trouve ses origines dans une catastrophe sans précédent : la crise du phylloxéra. Depuis l'Antiquité, en passant par le Moyen Âge…

Quel vin avec une fondue Savoyarde ?

| Parlons vin | No Comments
Quel vin avec une fondue savoyarde, plat emblématique de la Savoie, qui tire ses origines des Alpes françaises. Simple et convivial, ce mets se compose principalement de fromages fondus locaux…
0
    Votre Panier
    Votre panier est vide 😢Retourner dans la boutique