Skip to main content

Livraison dans toute la France et livraison gratuite à partir de 300€ de commande

Vin AOP, AOC, IGP… Que veulent dire ces acronymes ? Dans le monde de l’agroalimentaire et du vin en particulier, les dénominations géographiques jouent un rôle crucial dans la protection des produits, la valorisation des régions et la garantie de la qualité pour les consommateurs. Ces labels, qui ont vu le jour en France et en Europe, sont devenus des repères incontournables pour les amateurs de produits authentiques et de terroir. Parmi ces dénominations, on retrouve l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), l’Appellation d’Origine Protégée (AOP), l’Indication Géographique Protégée (IGP) et les Vins de France. Chacune de ces certifications a ses propres critères, ses propres exigences et sa propre portée, qu’il s’agisse d’un niveau national ou européen.

AOC ou Appellation d’Origine Contrôlée dans le domaine du Vin

L’Appellation d’Origine Contrôlée, plus communément connue sous l’acronyme AOC, est une certification française qui a vu le jour dans les années 1930. Son objectif principal était de lutter contre les fraudes et de protéger le nom du vin, ses caractéristiques et les spécificités liées à un terroir délimité. Cette appellation est devenue la plus prestigieuse des certifications françaises, défendant les typicités régionales des vins et les pratiques viticoles et œnologiques conformes aux usages locaux. Pour obtenir l’AOC, un vin doit répondre à un cahier des charges très strict. Ce dernier contrôle l’emplacement de la culture, les cépages utilisés, les rendements par hectares, les techniques de vinification ainsi que les degrés d’alcool. En d’autres termes, l’AOC garantit que toutes les étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même aire géographique, qui donne ses caractéristiques au produit. C’est la notion de terroir qui fonde le concept des Appellations d’origine.

L’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO) joue un rôle crucial dans la délivrance de l’AOC. Cet organisme indépendant est chargé de l’agrément des produits et veille au respect du cahier des charges. Les règles d’élaboration d’une AOC sont inscrites dans ce cahier des charges et font l’objet de procédures de contrôle, mises en œuvre par un organisme indépendant agréé par l’INAO. L’AOC a un impact significatif sur la qualité des produits et la protection des régions. En effet, elle garantit un lien très fort entre le produit et son terroir, assurant ainsi la protection du produit sur le territoire français. De plus, elle contribue à la valorisation des régions, en mettant en avant leurs spécificités et leur savoir-faire unique. Enfin, elle offre aux consommateurs une garantie de qualité et d’authenticité, leur permettant de faire des choix éclairés.

Vin AOP : Appellation d’origine protégée

L’Appellation d’Origine Protégée, ou AOP, est une certification qui a été introduite en 2009. À la différence de l’AOC qui est une appellation nationale, l’AOP est reconnue au niveau européen. Elle garantit que le produit a été transformé et élaboré dans une zone géographique déterminée, protégeant ainsi le nom du produit dans toute l’Union européenne. L’AOP et l’AOC partagent de nombreux points communs. En effet, elles ont toutes deux pour objectif de protéger et de valoriser les produits issus d’un terroir spécifique. Cependant, il existe une différence majeure entre ces deux appellations : pour qu’un vin obtienne l’appellation d’AOP, il doit obligatoirement obtenir au préalable l’appellation d’AOC. Autrement dit, l’AOC est une étape vers l’obtention de l’AOP, qui est désormais un signe européen. Le processus d’obtention de l’AOP est similaire à celui de l’AOC. Les produits doivent répondre à un cahier des charges strict, qui contrôle notamment l’emplacement de la culture, les cépages utilisés, les rendements par hectares, les techniques de vinification et les degrés d’alcool. L’INAO joue également un rôle clé dans la délivrance de l’AOP, en veillant au respect du cahier des charges et en mettant en œuvre les procédures de contrôle.

Indication géographique protégée (IGP), quelles différences avec les vins AOP ?

L’Indication Géographique Protégée, ou IGP, est une certification européenne qui a été créée en 1992. Elle a remplacé l’appellation française « Vins de Pays » en 2009, avec pour objectif de valoriser la production de vin d’une zone géographique précise. L’IGP a un cahier des charges à respecter, mais celui-ci est plus ouvert et plus souple que celui de l’AOC ou de l’AOP. Elle protège les vins dont au moins une des étapes de la culture ou bien de la vinification a lieu dans la zone géographique relative à l’appellation. La zone géographique est donc plus large, et les méthodes de culture de la vigne ainsi que les méthodes de vinification sont moins contraignantes. Cela offre plus de libertés aux vignerons, leur permettant d’innover et d’expérimenter tout en bénéficiant d’une protection pour leurs produits.

En France, on compte 74 IGP regroupées en trois types : les IGP régionales, les IGP départementales et de petites zones. Les vins d’IGP représentent un tiers de la production viticole française, ce qui témoigne de l’importance de cette certification dans le paysage viticole du pays.

VDF ou Vins de France

L’appellation « Vins de France », anciennement connue sous le nom de « Vins de table », est la dénomination la plus flexible en matière de réglementation. Elle ne requiert pas d’indication géographique précise, ce qui signifie que les vins peuvent être produits à partir de raisins provenant de n’importe quelle région de France. De plus, la réglementation est très libre, permettant aux vignerons de mélanger des raisins de différentes régions et d’expérimenter avec différentes techniques de vinification. Cette flexibilité a un impact significatif sur la créativité des vignerons et la diversité des vins produits. Elle permet aux domaines de créer des vins uniques qui ne sont pas limités par les contraintes géographiques ou les traditions viticoles. Cela a conduit à une explosion de la diversité et de l’innovation dans le monde du vin français, avec des vins de France qui offrent une gamme de saveurs et de styles qui ne cesse de s’élargir.

En conclusion, les dénominations géographiques de l’Union européenne, qu’il s’agisse de l’AOC, de l’AOP, de l’IGP ou des Vins de France, jouent un rôle crucial dans la protection des produits, la valorisation des régions et la diversité des vins produits. Elles offrent aux consommateurs une garantie de qualité et d’authenticité, tout en permettant aux vignerons de protéger et de valoriser leur savoir-faire. Cependant, le monde du vin est en constante évolution, et ces dénominations pourraient évoluer pour s’adapter aux nouvelles tendances et aux nouveaux défis. Qu’il s’agisse de l’impact du changement climatique sur la viticulture, de l’évolution des goûts des consommateurs ou de l’innovation technologique, les producteurs et les consommateurs devront continuer à s’adapter et à innover. Quoi qu’il en soit, ces dénominations resteront un pilier essentiel de la viticulture européenne, garantissant la qualité, l’authenticité et la diversité des vins que nous aimons

Ces articles pourraient vous intéresser…

élevage sur lies

Elevage sur lies, autolyse des levures

| Parlons vin | No Comments
L'élevage sur lies est une technique œnologique ayant un impact significatif sur la qualité et le profil sensoriel du vin. Les lies, constituées principalement de levures mortes post-fermentation alcoolique, se…
Vendanges 2023

Vendanges 2023 : comment va être le millésime ?

| Parlons vin | No Comments
Les vendanges constituent une étape cruciale dans le cycle de production du vin, marquant la récolte du raisin destiné à la vinification. Historiquement, en France, cette période s'échelonne principalement entre…
fermentation malolactique

Fermentation malolactique FML

| Parlons vin | No Comments
La fermentation malolactique (FML) est un processus biochimique essentiel dans la production de vin, jouant un rôle déterminant dans la détermination de ses caractéristiques organoleptiques et de sa stabilité microbiologique.…
Que boire avec une raclette

Que boire avec une raclette ?

| Parlons vin | No Comments
Que boire avec une raclette, le grand classique des repas hivernaux, simple et convivial. Originaire des régions montagneuses de Suisse et de France, ce plat se compose essentiellement de fromage…
0
    Votre Panier
    Votre panier est vide 😢Retourner dans la boutique