Remaniement au domaine Ganevat

Publication du 30 octobre 2021

Vous avez certainement entendu la rumeur si vous êtes branché sur radio vigneron, le bruit court depuis le printemps.

Cette semaine la « Revue des vins de France » a publié un article qui confirme les dires… Et Jean-François Ganevat leur a accordé une interview où il se veut rassurant quant à l’avenir du domaine.

Le grand Fanfan, élu vigneron de l’année par la RVF en 2018 est une véritable figure du Jura.  C’est lui qui a fait rayonner la réputation de la région dans le reste de la France et à l’international.  

Il officie pendant plusieurs années chez Jean-Marc Morey à Chassagne Montrachet. Et c’est certainement à la suite de cette expérience qu’il s’est pris d’isoler toutes les subtilités de chaque micro-terroir.  Et c’est après avoir fait ses classes que notre Fanfan national retourne dans sa commune Jurassienne de Rotalier. Cette petite bourgade de 158 habitants se situe dans le Sud-Jura, et c’est dans cet environnement que Jean-François Ganevat commencera à convertir le domaine en agriculture biologique en 1998. Puis quelques années après, il prendra le pas de la Biodynamie.

C’est plus tard que sa sœur Anne le rejoint sur le domaine familial. Ensemble, ils vont décider de créer un négoce et cela pour plusieurs raisons. La première est évidente tant les phénomènes météorologiques privent les vignerons jurassiens de la quasi-totalité de leur récolte… En effet, à la suite du gel de 2017, le domaine a dû trouver un moyen de palier au manque de production. Ensuite, c’est aussi pour sublimer certaines parcelles de micro-producteur que le négoce existe. Et c’est plus de 40 cuvées différentes qui sortent des caves chaque année.

Au Clos 3/4 , nous travaillons l’intégralité de ses cuvées depuis 2004. Et c’est une petite fierté d’avoir été précurseur dans la distribution de ce domaine dont la demande est devenue tellement importante de nos jours…

Et depuis le 1er septembre, c’est signé, après une longue réflexion, le domaine est vendu. Les vignes, les bâtiments, le négoce, le stock des vins et le nom ! En effet, sa fille Florine de 32 ans ne s’intéresse pas aux vignes et son garçon Antide n’a que 8 ans… Il était donc difficile de considérer une potentielle transmission.

La bonne nouvelle est que tout le monde reste : les salariés, sa sœur Anne avec sa fille Clémence, et bien sûr Jean-François qui va continuer à officier au domaine en qualité de régisseur. Il paraît évident qu’avec un si grand nombre de micro-terroir et de cuvées, il était le seul à pouvoir continuer à gérer tout cela.

C’est donc un grand virage pour le domaine et toutes les personnes qui gravitent autour. Mais gardons à l’esprit que les vignes seront toujours travaillées de la même manière, les vins seront toujours vinifiés par Jean-François Ganevat et que son nom demeure sur les bouteilles.

Nous aurons donc la chance de continuer à goûter ces grands vins d’émotion pendant de longues années…

crédit photo : RVF

Revenir aux actualités

D’AUTRES ACTUALITÉS QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER

BEAUJOLAIS NOUVEAU 2021

Les frères Soulier : Allocation de fin d’année

Le Languedoc : 3 raisons pour lesquelles c’est une grande région viticole